6 étapes pour gérer les risques projet

Pourquoi et comment gérer les risques de vos projets ?

Avant de commencer cet article, quelques petites précisions :

  • Qu’est ce qu’un risque ? En gestion de projets on parle traditionnellement de risque pour signifier tout évènement incertain, qui, s’il se produisait, aurait un impact sur les objectifs du projet. Bien souvent assimilé à une menace, un risque, selon sa conséquence peut également s’avérer être une opportunité.
  • Pourquoi s’inquiéter des risques ? parce qu’en gestion de projet, le risque zéro n’existe pas … et que comme pour tout le reste … mieux vaut prévenir que guérir. Les conséquences des éventuelles menaces seront mieux gérées (voire contournées) si elles sont anticipées.
  • Quel est l’objectif de la prise en compte des risques ? il est simple : Optimiser la réussite de vos projets 
  • Comment gérer les risques ? En identifiant au plus tôt tous les obstacles et les aléas que vous pourriez rencontrer lors de la réalisation de votre projet, afin de les limiter et de trouver une stratégie pour remédier au problème s’il venait à se produire.
  • Qu’est-ce qu’un plan de gestion des risques ? Une méthode pour évaluer vos risques et sécuriser votre projet.
Comment piloter le suivi des risques projets ?

La gestion des risques de projet permet, grâce à des outils et une méthode, d’identifier et d’évaluer les risques ainsi que leur impact sur le projet puis d’envisager des actions préventives et correctives qui permettront d’optimiser la réussite de vos projets.

Elle est initiée dès la phase démarrage du projet et est ensuite maintenue tout au long du cycle de vie du projet.

Comment mener votre plan de gestion des risques ?

Nous vous présentons ici les principales étapes de la mise en œuvre d’une gestion des risques projet efficace : 

1 – Définir votre stratégie

 Il s’agira à ce stade de définir les modalités de mise en place de votre plan de gestion des risques :

  • Définir les rôles et les responsabilités des parties prenantes : qui pilote ce plan, quels sont les acteurs concernés et les référents associés à chaque risque.
  • Définir les outils utilisés (registre des risques, matrice de Farmer …)
  • Organiser le plan de communication pour piloter ces risques (quelles réunions de revue de risques, avec qui et à quelle fréquence …)

2 – Identifier les risques projet

Le chef de projet et ses équipes vont établir une liste recensant tous les risques pouvant avoir un impact sur le projet.

Les risques ainsi identifiés vont ensuite être répertoriés dans un registre des risques  qui permettra de les classifier puis de les suivre durant tout le cycle de vie du projet.

Le registre des risques est l’un des plus importants livrables de la gestion des risques projet.

Ce document détaille :

  • tous les risques identifiés : intitulé, code, référent ayant en charge son suivi ou sa résolution, date d’identification, catégorie du risque (financier, opérationnel, humain, stratégique…) typologie du risque (interne / externe), taux de criticité et impact sur le projet, date d’apparition ou de résolution, solutions envisagées….
  • et contient les résultats de l’ensemble des étapes de gestion des risques : solutions préventives comme curatives.

Ce registre des risques permet d’avoir une vision claire et partagée de l’ensemble des risques en y affectant différentes informations :

3 - Classer les risques projet

A ce stade, une analyse du risque permet de hiérarchiser ces risques et de déterminer leur degré de criticité.

Un outil souvent utilisé est la matrice de Farmer : elle aide à prioriser les risques en les classant en fonction de :

  • leur probabilité d’apparition
  • Leur niveau d’impact sur l’atteinte de l’objectif de votre projet
La matrice de Farmer par P2M

4 – Mettre en œuvre les actions préventives et/ou correctives

Une fois les risques identifiés et hiérarchisés, le chef de projet va ensuite définir une stratégie de gestion pour chacun des risques et traiter de façon prioritaire les risques majeurs du projets (ceux ayant un niveau de criticité le plus élevé).

A ce stade 4 stratégies principales sont généralement envisagées :

  • Accepter le risque et ses conséquences éventuelles, car en effet il est rarement possible de traiter tous les risques et parfois la stratégie vise à intégrer dès le départ les retards ou surcout éventuels liés à un risque identifié en amont du démarrage du projet.
  • Atténuer les risques : Mettre en place des actions pour tenter de diminuer la probabilité de concrétisation du risque ou ses impacts potentiels,
  • Eliminer le risque totalement : Par une investigation approfondie en amont ou par une réorientation du projet : réévaluation des objectifs, changement de son environnement, modification des délais, des coûts, des ressources…
  • Transférer le risque à un tiers vers des partenaires susceptibles de mieux le maîtriser (fournisseurs ou sous-traitants spécialistes d’une discipline particulière). Cette stratégie n’élimine pas le risque mais confie à des tiers son pilotage pour en maîtriser au mieux ses impacts..  

Les actions préventives permettront de limiter la probabilité d’’apparition des risques ou leur impact sur le projet

Les actions correctives, notamment pour des risques non identifiés en amont, permettront de s’adapter sur le tas pour diminuer le niveau d’impact voire si possible, les faire disparaître.

 

5 - Piloter les risques projet

Il s’agit à ce stade pour le Chef de projet de suivre et contrôler l’évolution des risques projet et leur impact sur le projet afin de réévaluer si besoin la stratégie de gestion des risques.

Lors de cette étape de la gestion des risques projet, il s’agit de mettre en œuvre les plans de réponses aux risques, mettre à jour le registre des risques, surveiller les risques résiduels et identifier les nouveaux risques.

Plusieurs actions peuvent être décidées dans cette phase de pilotage :

  • Réévaluation des objectifs ou de la planification du projet
  • Élaboration d’un nouveau plan d’actions lorsque le risque n’était pas identifié initialement ou suffisamment important
  • Révision du plan de réponse: lorsqu’il s’avère que les mesures prévues initialement pourraient ne pas être pertinentes.
  • Mise en veille : lorsque le degré de criticité du risque a diminué à un seuil acceptable
  • Clôture du risque lorsque le risque n’est plus d’actualité ou a été résolu
  • Réalisation d’analyses plus poussées: lorsqu’il est nécessaire de repousser la prise de décision jusqu’à ce que de plus amples renseignements soit disponibles.
  • Suivi normal lorsqu’aucune action spécifique n’est requise autre que de continuer les activités de suivi des risques.

Au cours du projet, le chef de projet organise des Revues des risques. Ces réunions assurent le suivi régulier des risques ainsi que l’état d’avancement d’un risque « avéré ». Lors de cette revue, les participants émettent un avis sur les évaluations, les plans d’actions et la clôture des risques.

Le chef de projet communique également lors de Comité de Pilotage. Au cours desquels il présente les principaux risques, leurs traitements via les actions mises en œuvre et les résultats obtenus par rapport aux objectifs fixés. 

6 – Bilans et REX

Phase parfois négligée mais néanmoins fondamentale (notamment pour les prochains projets) la fin du projet et la fermeture d’un dossier de risques s’accompagner d’une documentation sur la raison de l’échec ou de la réussite du plan de gestion des risques.

La mise à jour du registre des risques avec les explications associées aux échecs et aux réussites constituera une aide très utile pour les autres projets.

Quels sont donc les objectifs de la gestion des risques dans un projet ?

  • Réduire les risques qui pèsent sur le projet.
  • Maîtriser leurs conséquences.
  • Mettre en place des actions de prévention.
  • Mettre en place des actions palliatives.
  • Arbitrer les coûts correspondants.

Pour ce faire, le  chef de projet peut se faire aider du PMO, de professionnels externes en gestion de risques et d’outils adaptés.

Comment puis-je faciliter la gestion des risques d’un projet ?

  • En suivant les 6 étapes présentées ci-dessus 😊
  • En utilisant des outils qui peuvent vous faire gagner un temps précieux :
  • Certains Outils de gestion de projets vous permettent de piloter plus efficacement vos projets et vous offre en plus la possibilité d’intégrer vos risques dans vos projets. C’est le cas par exemple de Facility Project, l’outil de gestion de projets collaboratif développé par P2M Consulting : facility-project.com


Vous pouvez tester gratuitement l’outil pendant 30 jours en cliquant ici : https://www.facility-project.com/essayer-facility-project/

En outre les professionnels comme P2M peuvent vous accompagner pour piloter vos projets et optimiser leur réussite
www.p2mconsulting.fr

Envie d’en savoir plus : nous vous invitons à nous contacter directement, nous serons ravis de répondre à toutes vos questions !

P2M Consulting

Laisser un commentaire